Actualités

MAURICE DE VLAMINCK

MAURICE DEMaurice de VLAMINCK s’est illustré dans les courants fauviste et cubiste.

Grand admirateur de Van Gogh, il s’en inspire fréquemment dans ses toiles tant en utilisant une couleur très pure que par des effets de tourbillon. Négligeant un peu les recherches de composition, il s’intéresse plus aux qualités spatiales et affectives de la couleur.

 

Débarrassé des contraintes du dessin, il se contente désormais d’étaler violemment ses couleurs en utilisant des tons purs. 

Il décline ensuite le procédé, réalisant ainsi des paysages tels que ses "Bords de Seine " peints a Nanterre ou Carrières

La primauté qu'il donne a la couleur et la vigueur de son pinceau le font naturellement ranger parmi les "fauves ». 

Traumatisé par la guerre, de Vlaminckrenonce aux explosions colorées et s’engage alors dans une peinture de paysages tourmentés, aux tons sombres et qui définissent une nouvelle « manière » obscure.

Ce qui lui importe, c'est la réalité, la réalité dans son moment historique, comme un stade de la dialectique de l'histoire et c'est la Conscience de son époque.

Dans sa cohérence morale la plus intime qui persistera dans la continuité de son oeuvre, la peinture est, et demeure pour lui un langage physique, un langage des émotions, une langage de la vie dans son élan vital contre la mort

Les portraits sont rares dans son œuvre, et les autoportraits encore plus (il en existe deux) même si en 1905 il réalise un portrait de son ami André Derain. 

Il passe de l'impressionnisme au fauvisme, plus rebelle, plus débridé. Il reste surtout lui-mêmeau cours des longues années de sa vie de peintre. 

Sa forte personnalité se traduit clairement, par sa fougue et sa robustesse, dans une peinture à la pâte grasse, généreuse, et aux touches larges et sûres

 

Maurice de VLAMINCK was one of the principal figures of Fauvism

A great admirer of Van Gogh, hefrequentlydrew on him for inspiration, both in his use of very pure colors and in hisswirls of pigmentTurning away from compositional design, he was more interested in the spatial and affective qualities of colorHaving freed himself from the constraints imposed by drawing, he painted by violently spreading colors using pure tones

He late rdeclined his method, creating the landscapes seen in his painting « Banks of the Seine », painted in Nanterre or Carrières.

The importance of color and the vigor of hispaintbrushnaturallyledhim to be classed among the Fauvists

Traumatized by the war, Vlaminck abandonnedhiscolorful explosions and began painting tormented landscapes in sobertones, which characterized his new obscure « style ». 

Reality was the most important to him, reality in its historical moment, like a step in the dialectic of history ; this was the collective consciousness of his time

His moral coherence transpires throughouthisworks ; for him, painting was and remained a physicallanguage, a language of emotions, a language of life in its vital élan against death

Portraits are rare amonghisworks, and self-portraits even more so (there are two).

In 1905 he painted the portrait of hisfriend André Derain

He moved from Impressionism to the more rebellious, more spontaneous Fauvism0

Above all, he remained himself throughout the long years of his life as a painter.

His strong perosnality is clearly seen in his heavy-handed, generous way of painting, and his large and confident brushstrokes. 

 

Réalisé par JACQUES VICHET

Version Française

Version Anglaise

 

A documentary of 52

High Definition

HD Cam and Apple ProRes 422

https://www.vimeo.com/205279367